Menu

Accueil > Découvrir > Expositions virtuelles > Archives d'entreprises lotoises : la conserve de la truffe

Découvrir

Archives d'entreprises lotoises : la conserve de la truffe

Archives départementales du Lot : 94 J 695

Plus d'un siècle d'histoire manufacturière

L’exposition virtuelle reprend pour l’essentiel la trame de la présentation du deuxième atelier-découverte des « Mardis des Archives » consacré aux archives d’entreprises le 19 juin 2018. Elle s’appuie sur deux types de sources – archives privées et archives publiques – pour éclairer plus d’un siècle d’histoire manufacturière lotoise en matière de conserverie alimentaire.

Archives privées – archives publiques : la complémentarité des sources

Les illustrations proviennent majoritairement du fonds de la conserverie Chambon et Marrel (94 J), l’un des fonds de conserveries pris en charge par les Archives départementales entre 2016 et 2018. Un choix sélectif d’archives publiques issues des fonds des séries modernes vient en contrepoint éclairer la vie de l’entreprise. L’exemple retenu montre à quel point  les deux sphères – privée et publique – sont complémentaires.
Ainsi, au-delà de l’exemple de la conserverie Chambon et Marrel, les pistes de recherche, extrêmement utiles pour les archives d’entreprises en général, que l’on peut explorer dans les séries modernes sont clairement indiquées dans les commentaires accompagnant les diapositives de l’exposition :

  • Série M Administration générale et économie (toutes les sous-séries ou presque peuvent être utiles),
  • Sous-série 3 Q Enregistrement et timbre,
  • Sous-série 3 U Tribunaux de première instance,
  • Sans oublier la sous-série 2 R pour éclairer la période de la Première Guerre mondiale.

L’exemple de la conserverie Chambon et Marrel à Souillac

Ce fonds remarquable de 24 mètres linéaires est constitué des documents produits par l’entreprise de 1860 à 1993, soit l’activité sur plusieurs générations d’une famille de négociants et conserveurs de truffes du Lot. Il témoigne notamment de l’essor - dès la seconde moitié du XIXe siècle - du commerce des truffes fraîches, mais surtout des conserves (en fer-blanc ou en verre) grâce à une distribution déjà internationale par voie de chemins de fer et transports maritimes.  
On peut y découvrir une abondante correspondance commerciale, des factures, registres comptables, dossiers de représentants commerciaux et de courtiers, lettres de transports, photographies, publicités et étiquettes commerciales, une documentation syndicale…. Le fonds comprend également des papiers privés de la famille Chambon, ainsi que les notes de recherche du dernier propriétaire et donateur du fonds.

Une affaire de famille

Dès 1860 la famille Chambon, habitant alors Mayrac, s'intéresse à l'activité truffière. Jean Chambon et son fils Étienne font leurs premiers échanges de truffes sur les marchés du Lot. Grâce à l’essor nouveau de ce commerce, Étienne Chambon s'installe place de la Halle à Souillac en 1882 et commence à vendre de la truffe au-delà des frontières du département, par voie ferroviaire depuis la gare de Souillac. En 1886, il associe son fils, Antoine Chambon, à ses affaires commerciales : l'entreprise se dénomme alors « Chambon & fils ».
Le succès de l’entreprise, rebaptisée « Chambon fils », permet en 1895 l'achat des terrains, puis la construction des bâtiments de l’usine principale à Souillac. La société embauche des commis-voyageurs qui arpentent les routes d'Europe pour vendre leurs produits, ainsi que des « courtiers » locaux pour l'achat des précieuses denrées sur les marchés aux truffes. 
En 1904, la famille s'associe avec le négociant Alfred Marrel pour développer son activité commerciale ;  la marque prend alors l'appellation « Chambon & Marrel », appellation conservée après le décès de Monsieur Marrel en 1916. 
En avril 1924, Antoine Chambon se retire et transmet l'entreprise à son neveu, Pierre Mayssonnier. C'est désormais la famille Mayssonnier qui poursuit l'activité familiale, d'abord Pierre jusqu'en 1968, propriétaire de la marque Chambon & Marrel et d'une sous marque « Aux deux Périgourdins » créée  en 1931. A partir de 1957, Jean-Jacques Mayssonnier collabore avec son père Pierre, puis crée une entreprise individuelle en 1961, locataire de certaines affaires de l'entreprise familiale. Il sera, à l'arrêt de l'activité de ce dernier, le dernier repreneur familial de la maison Chambon & Marrel. 
En 1993, l'entreprise et la marque Chambon & Marrel quittent le cercle familial, elles sont cédées à un fabricant de foie gras de Gourdon.

Pour pouvoir lire les légendes des illustrations, appuyez sur la flèche à gauche de l'écran !


Votre panier
Mon panierActualitésLot.fr - Le département
Retrouvez-nous sur FacebookPlan du site | Nous contacter | Mentions légales | Crédits