Menu

Accueil > Découvrir > Trésors d'archives > Joachim Murat (1767 - 1815)

Découvrir

Joachim Murat (1767 – 1815)

Louis Esquieu : la maison natale de Joachim Murat, 1898 - Archives départementales du Lot, 4 Fi 10

Maréchal d'Empire, prince d'Empire, roi de Naples

Si les archives personnelles de Joachim Murat sont conservées aux Archives nationales, son département de naissance ne conserve que quelques pièces isolées.

Les Archives départementales ont récemment fait l’acquisition, lors de ventes aux enchères, de deux documents relatifs à sa femme Caroline.

Nous sommes heureux de les publier ici à l’occasion de l’anniversaire de sa naissance le 25 mars 1767 à Labastide-Fortanière (ou Fortunièrere, dénommée Labastide-Murat par décret du 15 avril 1852).

Une gravure et une lettre manuscrite de Caroline Bonaparte : J 2763

Caroline Bonaparte, dont le nom de naissance est Maria-Annunziata de Buonaparte est la dernière sœur de Napoléon 1er. Elle naît à Ajaccio le 25 mars 1782. A noter : Joachim et Caroline sont nés tous deux le même jour.
Leur union, en janvier 1800, va lier le sort du jeune lotois à celui de Bonaparte. Années après années, Joachim Murat acquiert des titres : maréchal puis prince d’Empire, grand amiral, grand-duc de Berg et de Clèves, et enfin roi de Naples en septembre 1808. A sa mort, en octobre 1815, Caroline prend le titre de comtesse de Lipona (anagramme de Napoli, Naples en italien). Elle décède en mai 1839 à Florence.
En premier lieu, nous présentons une correspondance adressée à son avocat Giuseppe Vannutelli à Trieste le 27 juin 1826, signée Caroline de Lipona. Ensuite, un portrait en buste de Caroline, reine de Naples, gravure publiée par Furne à Paris (sans date, entre 1808 et 1815).

La maison de la famille Murat à Labastide-Fortanière : 4 Fi 10

Dans les collections des documents figurés des Archives départementales, outre des portraits très connus du prince d’Empire, on peut voir un dessin à la plume qui représente la maison natale de Joachim, devenue aujourd’hui le musée Murat.
Le dessin est réalisé en octobre 1898 par Louis Esquieu (1865-1927) qui rend hommage à Louis Greil (1832-1904).
Louis Esquieu, natif de Rennes, publiciste (journaliste politique) à Cahors, devient membre de la Société des études du Lot en 1896. Il est l’auteur du célèbre armorial du Quercy publié en 1907 : Essai d’armorial quercynois. A cette date, il rejoint sa Bretagne natale, participe activement aux travaux de la Société archéologique et historique d’Ille-et-Vilaine : il publie sur les jeux de l’enfance et les chansons populaires.
Louis Greil, quant à lui, négociant cadurcien et juge au Tribunal de Commerce de Cahors, fait partie des membres de la Société des études du Lot depuis 1887. C’est à lui que l’on doit notamment la publication en 1897 du journal de deux bourgeois de Cahors du XVIe siècle (Jean du Pouget et son petit-fils également prénommé Jean) : Le livre de main des Du Pouget 1522-1598.
Les Archives du Lot conservent par ailleurs, dans les registres paroissiaux numérisés et disponibles en ligne, l’acte de baptême de Joachim Murat : 4 E 197, image 182.

Lettre de Caroline Murat à son avocat à Trieste, 1826 - Archives départementales du Lot, J 2763 Caroline Murat, reine de Naples, sans date - Archives départementales du Lot, J 2763

Votre panier
Mon panierActualitésLot.fr - Le département
Retrouvez-nous sur FacebookPlan du site | Nous contacter | Mentions légales | Crédits